Les astuces pour nettoyer sa couette

La couette aussi est un nid à bactéries ! Si l’on pense à changer régulièrement de draps, peu d’entre nous nettoient régulièrement leur couette. Pourtant, qu’elle soit nue ou recouverte d’une housse, elle absorbe tout autant la sueur et les acariens y prolifèrent comme dans les matelas. Alors au moins une fois par an, faites-lui subir un lavage de printemps. Nettoyage et séchage, nous vous expliquons comment vous y prendre.

Les conseils pour un lavage de la couette en machine

Avant tout lavage en machine, vérifiez sur l’étiquette de la couette qu’elle passe bien au lave-linge.
Ensuite, que sa taille et son poids soient adaptés à votre machine. Une couette pèse en effet de 8 à 17 kg et certains modèles de lave-linge ne dépassent pas la quantité de 10 kg de linge. De plus, pensez que son volume et son poids seront encore accrus par l’eau. Si votre machine à laver est trop petite, il vous faudra porter votre couette dans un pressing, ceux-ci étant en principe équipés de plus grands modèles.
Attention ! Prenez garde aussi à ce que votre couette n’ait pas d’accroc qui laisserait s’échapper sa garniture. Si c’est le cas, un petit raccommodage avec du fil et une aiguille s’impose.
Enfin, si votre machine est d’assez grande taille, chargez-la avec la couette repliée en forme d’accordéon afin de protéger au mieux le gonflant de la garniture.

À quelle température ?

Si vous ne voulez pas vous retrouvez avec une couette de taille enfant après le lavage, ne lancez pas de cycle de nettoyage en machine avec une température supérieure à 60 degrés. Reportez-vous à l’étiquette de la couette afin d’être sûr de ne pas vous tromper.
Si votre machine le permet, mettez en route deux cycles de rinçage qui permettront d’enlever parfaitement tous les résidus de lessive.

Avec quel produit ?

La lessive est souvent une question de goût, certains préfèrent la poudre, d’autre le gel. Pour nettoyer une si grande surface, nous préconisons de notre côté l’utilisation d’une lessive liquide, qui se dissout mieux et donc se rince plus facilement. Respectez le dosage indiqué sur le flacon !

Dois-je rajouter de la javel ?

Généralement les fabricants de couettes déconseillent l’utilisation de l’eau de javel car ses principes actifs peuvent abîmer les garnitures et les coutures et donc diminuer la durée de vie de la couette. Néanmoins, elle fait merveille contre les acariens, les personnes allergiques peuvent donc en verser quelques gouttes en plus de la lessive habituelle.

Qu’en est-il de la couette en plumes ?

Les plumes ou les duvets sont plus fragiles que les garnitures synthétiques, c’est pourquoi nous vous recommandons de confier leur nettoyage à un professionnel.

L’astuce Guide Literie : le risque lorsque l’on passe sa couette à la machine à laver, c’est que la garniture à l’intérieur ne se tasse. Pour éviter que vous ne vous retrouviez avec une couette irrégulière et pleine de boules, placez une ou deux balles de lavage dans le lave-linge. En tournant avec le tambour, elles battront la couette et l‘aideront à garder sa forme originelle. Si vous n’en avez pas, utilisez une paire de chaussures en toile (sans les lacets !) ou deux balles de tennis emprisonnées dans une chaussette.
De la même manière, ne choisissez pas un cycle d’essorage intense !

Comment laver la couette à la main

La condition sine qua non pour laver sa couette à la main, c’est que vous possédiez une salle de bain équipée d’une baignoire. En effet, une fois gorgée d’eau la couette devient très lourde et pour cette raison vous risquez d’avoir du mal à la manipuler dans une douche, voire même de vous blesser le dos.
Ensuite, il vous suffit de remplir la baignoire d’eau et de versez de la lessive.

Attention ! Les quantités de lessive indiquées sur le flacon par le fabricant correspondent à une température de l’eau souvent supérieure à celle qui sortira du robinet, adaptez la dose de produit en conséquence !
Lorsque vous lavez la couette, veillez à bien la battre de manière uniforme avec vos poings, afin d’éviter que la garniture ne se déplace et ne se tasse à un endroit.
Apportez un soin particulier au rinçage, il faut en effet bien éliminer le produit de lavage. Renouvelez plusieurs fois l’opération, il vaut mieux trop rincer que pas assez, le séchage n’en sera que facilité.
Enfin, dans la mesure du possible, faites-vous aider pour l’essorer. Attention à ne pas tordre la couette comme vous le feriez avec une serviette par exemple, vous risquez en effet d’abimer la garniture.

Le point de vue de Guide Literie : le nettoyage à la main des couettes est particulièrement long et pénible à effectuer, pour un résultat que vous ne jugerez pas forcément à la hauteur, surtout si la vôtre est de très grande taille. Réservez-le aux couettes bébés, mais dans ce cas, privilégiez l’utilisation de lessives naturelles, afin de limiter les risques d’allergies.

Pourquoi choisir un lavage professionnel ou se rendre au pressing ?

Nous vous le disions plus haut, si votre couette est trop grande ou lourde pour votre machine, il vous faudra l’emmener au pressing, ou la confier à un professionnel du lavage. De la même manière, si la garniture est en fibre naturelle fragile, comme la plume ou le duvet, il vaut mieux confier votre couette à un spécialiste. Si la prestation se fait en libre-service, comptez en moyenne de 15 à 20 € pour le nettoyage. Lorsque c’est un professionnel qui procède au lavage, le prix ira de 20 € pour une couette synthétique 2 personnes à 30 € ou plus pour une couette naturelle.
Certains spécialistes du linge de lit comme Plum’ Service offrent une véritable cure de jouvence à votre couette. En effet, cette entreprise propose de laver séparément la garniture de votre couette, après avoir ôté son enveloppe, et de remplacer celle-ci par une nouvelle après le nettoyage de la garniture. Votre couette est comme neuve !

Comment enlever les tâches de ma couette ?

Si vous ne souhaitez pas passer votre couette en machine, ou si vous craignez qu’il ne reste des tâches même après le passage au lave-linge, ces quelques conseils vous aideront à les enlever facilement.
Si vous venez juste de créer la tâche, frottez-la immédiatement avec une éponge légèrement imbibée de savon. Pour accélérer le séchage, vous pouvez utiliser un sèche-cheveux mais tenez-le suffisamment loin du tissu pour ne pas l’abimer.
Si les dégâts sont déjà faits, isolez la partie à nettoyer en l’entourant d’une ficelle fermement nouée.
Pour les tâches de café, de sang ou d’urine, deux choix s’offrent à vous : frottez la tâche avec une éponge imbibée d’un mélange d’eau et d’ammoniaque ou d’eau oxygénée, ou d’un mélange à parts égales de bicarbonate et de vinaigre blanc.

Le petit conseil en plus : n’utilisez jamais d’eau de javel pour nettoyer l’enveloppe de votre couette, vous risqueriez de l’abimer !

Comment sécher ma couette ?

Au sèche-linge, c’est possible ?

Le plus simple, si vous en êtes équipé, c’est de passer votre couette synthétique ou naturelle au sèche-linge. Là encore pour la température, vérifiez au préalable sur l’étiquette, et dans tous les cas, ne choisissez pas un cycle supérieur à 60 degrés.

Bon à savoir : même si le fabricant autorise un séchage plus chaud, si votre couette possède un motif imprimé, celui-ci risque d’être blanchi par une température trop élevée.
Servez-vous à nouveau de vos balles de tennis pour conserver à la couette tout son gonflant. Une autre option consiste à arrêter régulièrement le séchage, sortir et secouer la couette pour la gonfler.

Comment puis-je procéder en l’absence de sèche-linge ?

Vous n’avez pas le choix, il va falloir la faire sécher naturellement. Si vous avez la chance de bénéficier d’un balcon ou d’un jardin, préférez les beaux jours pour laver et sécher votre couette.
Si le temps ne le permet pas ou que vous ne possédez pas d’extérieur, choisissez une pièce plutôt chaude pour le séchage de votre couette, sinon l’opération risque de prendre du temps et votre accessoire de literie prendra une odeur d’humidité des plus désagréables.

L’astuce en plus de Guide Literie : le secret pour que la couette garde tout son gonflant, c’est de la poser à plat sur l’étendage et non de la suspendre sur un fil. Si vous ne pouvez pas faire autrement, il vous faudra la secouer et la retourner toute les heures pour que le séchage soit uniforme.

Attention ! Ne posez pas une couette en plume ou en duvet sur un radiateur pour accélérer son séchage ! D’une part, elle risque de prendre feu ou de détériorer un chauffage électrique, d’autre part, les plumes et le duvet risquent de totalement se dessécher et leurs qualités ne seront plus optimales.

Derniers conseils avant que nous nous quittions :

  • Protégez votre couette des tâches et de la poussière en la recouvrant d’une jolie housse.
  • Chaque matin, secouez votre couette pour la débarrasser des résidus de la nuit et aérez-la fréquemment sur le rebord de la fenêtre afin d’éliminer l’humidité et de prévenir la formation de moisissures.
  • Et n’oubliez pas, une couette se change en moyenne tous les 5 ans.!

Note de l’article

5/5 (5 avis)

Qu'en pensez-vous ?