Comment entretenir et nettoyer son linge de lit, astuces et conseils

Rien n’est plus agréable que de se glisser dans des draps frais le soir. Encore faut-il savoir à quelle fréquence laver son linge de lit. Vous vous demandez sans doute aussi quelle température choisir pour le lavage, le séchage ou le repassage ; et si vous devez apporter un soin particulier à certaines matières de parure de lit. Pour ne plus vous tromper, et faire de jolis rêves dans un lit tout propre, voici quelques trucs et astuces à piocher.

Le saviez-vous ?
Même si vous avez hâte d’essayer votre parure de lit toute neuve, elle doit au préalable être nettoyée. En effet, lors de la fabrication et de la teinture des draps, housses de couettes ou encore taies d’oreiller, des apprêts et des pigments sont utilisés. Afin de les dissoudre et de favoriser un bon lavage ultérieur, nous vous conseillons de laisser tremper votre linge de lit toute une nuit dans la baignoire. Si vous ne possédez pas de baignoire, faites un cycle à froid en machine, sans ajouter de produits de lavage. Une fois la parure de lit séchée, vous pouvez enfin vous en servir. Si elle est en lin et que vous craignez un peu son côté rugueux, enchainez le trempage et le séchage avec un premier nettoyage, en utilisant un adoucissant.
Attention ! Ce trempage ne convient que pour le coton et la percale, il est à proscrire absolument pour le linge de lit en soie.

À quelle fréquence nettoyer son linge de lit ?

Nous passons en moyenne 8 heures par jour, soit 3 ans de notre vie, à dormir. Et pendant la nuit, on transpire ! Nous éliminons chaque nuit quelque 40 cl d’eau sous forme de sueur, environ 150 litres par an. Afin de conserver une bonne hygiène de son lit, et d’éviter les mauvaises odeurs et la prolifération des bactéries et acariens, il est fortement recommandé de changer très souvent sa parure de lit. Si, en hiver, vous pouvez vous contenter de la nettoyer toutes les deux semaines, en été, avec la hausse des températures, mieux vaut opter pour un changement complet de son linge de lit chaque semaine.

Le lavage en machine du linge de lit

Attention ! Le bon réflexe avant de passer un textile, quel qu’il soit, en machine, est de vérifier sur son étiquette qu’il va bien supporter le cycle de lavage. Si vous ne savez pas comment décrypter le symbole, reportez-vous au tableau ci-dessous :

symbole de lavage machine à laver le linge et leur signification

À quelle température laver ?

Généralement, l’étiquette vous donnera une indication sur la température maximale à ne pas dépasser. Attention, prenez bien ce chiffre en compte si vous ne voulez pas vous retrouvez avec un linge de lit de taille enfant parce qu’il aura trop rétréci !
Si l’étiquette ne vous dit pas à combien laver votre parure de lit, il va vous falloir prendre en compte le matériau qui la compose :

  • Le linge de lit en polyester : Cette fibre synthétique est assez solide, vous pouvez donc opter pour un cycle allant de 40 à 60 degrés sans risquer d’endommager votre linge de lit.
  • Le linge de lit en coton : Qu’il soit en coton, en coton bio, en jersey ou en soie de coton, ou encore en polycoton, votre linge de lit est résistant et supporte bien le passage en machine. Vous pouvez le nettoyer à la température classique de 40 degrés, mais sachez que si vous souhaitez tuer les bactéries, le lavage à 60 voire à 90 degrés de votre parure de lit en coton est tout à fait envisageable.
    Attention, le lavage à 90 degrés n’est possible que sur du coton blanc ! Le linge de lit en coton coloré risquerait de beaucoup se délaver.
  • Le linge de lit en percale : Un peu plus fragile que le coton, le linge de lit en percale supporte une température maximale de 60 degrés.
  • Le linge de lit en jersey : Fréquemment utilisé pour le linge de lit de bébé, le jersey peut être nettoyé à 60 degrés maximum.
  • Le linge de lit en flanelle : On retrouve la flanelle dans le linge de lit d’hiver. À nouveau, ne dépassez pas les 60 degrés.
  • Le linge de lit en lin : Matière destinée par excellence au linge de lit d’été, le lin se lave à 60 degrés.
  • Le linge de lit en soie : La soie, majoritairement utilisée pour les linges de lit haut de gamme, est une matière fragile. Utilisez donc la fonction « linge délicat » de votre machine et ne dépassez jamais les 30 degrés.

Le conseil Guide Literie : Si vous nettoyez des éléments de linge de lit en coton avec d’autres plus délicats, choisissez toujours la température la plus basse.

À quelle vitesse d’essorage ?

Contrairement à ce que vous avez sans doute l’habitude de faire pour vos vêtements, le linge de lit doit être nettoyé avec un cycle d’essorage doux. En effet, vous risquez sinon d’abimer les fibres. Une fois la machine terminée, étendez le linge au maximum pour vous faciliter la tâche de repassage.

Pas tout d’un coup !

La tentation est grande de charger la machine à son maximum, pour s’éviter la corvée d’une deuxième lessive. Erreur ! Pour laver le linge correctement, celui-ci a besoin de pouvoir être bien secoué.

Quelle lessive utiliser ?

Il n’est pas nécessaire de vous équiper d’une lessive en particulier, votre produit ordinaire fera très bien l’affaire. Veillez simplement à respecter la dose prescrite par le fabricant, en fonction du nombre de kilos de linge que vous nettoyez. Elle figure au dos des flacons. Pour laver le linge de lit de votre bébé ou de votre enfant, dont la peau est plus fragile, vous pouvez bien évidemment vous tourner vers des lessives bio, comme celles de la marque Ulrich.

Lavez à part le linge de lit blanc et le linge de lit de couleur

Vous ne voudriez pas que votre drap rouge déteigne sur votre housse de couette immaculée ! De plus, le blanc supporte des températures plus hautes que le linge de couleur, et peut même en avoir besoin. En effet, les tâches grasses, comme celles issues du sébum sécrété par le cuir chevelu, ressortent bien sur le linge blanc. N’hésitez pas à monter le lavage à 90 degrés, si la matière le permet.

Comment restaurer l’éclat du linge de lit blanc ?

Pour éviter que le linge blanc ne se ternisse et devienne gris ou jaune au fil des lavages, vaporisez-le avec de l’eau additionnée d’une petite quantité de vinaigre blanc avant de le passer en machine.
Attention ! Peut-être pensiez-vous utiliser de l’eau de javel pour éclaircir encore plus votre linge blanc. Renoncez à cette idée, ce produit très astringent agresse le linge et le fragilise. De la même manière, il n’est pas recommandé d’ajouter de l’adoucissant, car ce dernier a tendance à faire jaunir le linge de lit. En revanche, vous pouvez opter pour un savon bleu, qui redonnera de l’éclat à votre linge de lit blanc.

Le séchage du linge de lit :

Dans la mesure du possible, préférez un séchage à l’air libre. En plus de rendre votre linge de lit encore plus frais, le soleil empêche la prolifération des bactéries. Le linge de lit coloré supporte bien le séchage à l’air libre, qui lui permet même de conserver plus longtemps l’éclat de son coloris. Si vous utilisez un sèche-linge, optez pour une température basse afin de ne pas abîmer les textiles.

Le repassage du linge de lit

À nouveau, reportez-vous aux étiquettes, car tous les textiles ne supportent pas le même degré de repassage. Si le coton supporte les très hautes températures, ce n’est pas le cas de la soie ! Celle-ci doit d’ailleurs être repassée alors qu’elle est encore humide.

Trucs et astuces pour éliminer les tâches entre deux nettoyages

Tâches d’urine ou de sang sur le linge de lit bébé, ou tâches de jus d’orange sur les parures de lits adultes des personnes qui aiment prendre leur petit-déjeuner au lit, l’important est de réagir rapidement ! Les tâches ont tendance à vite s’imprégner, et que vous achetiez une housse de couette bon marché chez Ikea ou chez Vert Baudet, ou une superbe parure chez Carré Blanc ou chez Descamps, vous ne souhaitez sans doute pas devoir en changer trop fréquemment.

Les tâches d’urine ou de sang s’enlèvent facilement avec un peu de savon noir, que vous ferez mousser avec de l’eau. Pour le café ou les tâches sombres, tournez-vous vers un mélange eau et vinaigre blanc. Si la tâche vient juste d’être faite, nettoyez-la immédiatement, en fonction de sa nature, avec l’un des deux produits proposés. Si elle déjà eu le temps de sécher, faites tremper le linge avec du savon noir ou de l’eau vinaigrée avant le passage en machine.