Le nettoyage automatique du cerveau pendant votre sommeil

Si le rôle du sommeil dans l’apprentissage et la mémoire n’est plus à démontrer, vous ignorez probablement que le sommeil favorise également l’élimination des toxines accumulées pendant les phases d’éveil.

Quelle est cette activité chimique nocturne ?

Dans la journée, différentes interactions neurales se produisent. Elles laissent dans leur sillage des déchets résultant de cette activité chimique. Le sommeil est la phase qui permet d’éliminer ces toxines.
Une équipe de chercheurs de l’Université américaine de Rochester (État de New York) s’est penchée sur le sujet et à démontré, dans son article publié en octobre 2013, la forte diminution de la tailles des cellules cérébrales pendant le sommeil. Ce qui favorise nettement l’évacuation des toxines résultant de l’activité chimique de la journée.

Cette démonstration scientifique établit pour la première fois des fonctions bien distinctes pour chaque état de fonctionnement du cerveau : celui-ci est soit éveillé et alerte, soit dormant et en mode “nettoyage”, mais pas les deux états en même temps. les ressources énergétiques sont alors limitées.

Comment les scientifiques ont prouvé leur théorie

Grâce à un nouveau système d’imagerie médicale, les chercheurs ont pu observer des souris, dont le cerveau présente des similitudes suffisantes avec celui de l’humain. Et plus particulièrement le mécanisme intégré au système sanguin du cerveau dont le travail est de pomper le fluide cérébro-spinal à travers les tissus et de le renvoyer nettoyé après passage dans un filtre. Les toxines sont ensuite transportées par le sang jusqu’au foie qui se charge de les éliminer.
Ce qui se ressort le plus de cette observation, c’est que les toxines s’évacuent particulièrement mieux pendant le sommeil, car la tailles de cellules cérébrales diminue de 60%, favorisant leur passage.

Les conséquences de cette découverte

Avoir observé ce phénomène ouvre des perspectives dans la recherche sur la maladie d’Alzheimer. D’autres pathologies neurologiques laissent des toxines parmi les déchets normalement évacués pendant le sommeil. Une meilleure élimination de ces toxines pourrait améliorer ralentir la progression de telles maladies.

Alors que faire de plus pendant cette “maintenance automatique” de mon cerveau ? Rien justement, sauf peut être d’utiliser une bonne literie pour vous assurer le meilleur sommeil possible.

Source (article en anglais) : http://www.sciencemag.org/content/342/6156/373


Note de l’article

5/5 (1 avis)

Qu'en pensez-vous ?