Les avantages et les inconvénients des couettes naturelles et synthétiques

Quand on pense à la couette, immédiatement des images d’Epinal de grasses matinées nous viennent en tête. Synonyme de confort et de plaisir au lit, elle doit être bien choisie pour nous offrir le fameux « bonheur sous la couette ». Entre couette naturelle et couette synthétique votre cœur balance ? Nous avons dressé pour vous une liste des avantages et des inconvénients de chacune pour vous aider à faire votre choix.

Les avantages de la couette en duvet et plumes

– Le gonflant : La couette naturelle en duvet et plumes offre un gonflant incomparable, car cette garniture ne se tasse pas avec le temps ou les lavages. Elle revient en place lorsqu’on la secoue et les petites plumettes assurent l’élasticité du garnissage.

– La durée de vie Elle est bien plus longue que celle de la couette synthétique. En effet, elle garde plus longtemps son gonflant et ses propriétés thermorégulatrices, si vous êtes à la recherche d’un produit d’exception qui vous offre le même confort pendant plusieurs années alors la couette naturelle est faite pour vous. Selon la qualité choisie, et si vous l’entretenez bien, elle peut durer de 5 à 10 ans.

– La thermorégulation Les duvets et plumes protègent naturellement l’animal contre le froid et l’humidité et une couette naturelle vous procurera les mêmes propriétés. On transpire moins dans une couette en duvet et en plumes, ce qui peut avoir son importance pour les personnes sujettes aux suées nocturnes.
Parallèlement, la couette naturelle offre une chaleur supérieure à la couette synthétique.

Quelle est la différence entre le duvet et la plume ?

Le duvet est prélevé sur le ventre et le dessous des ailes des oies et des canards. Il ressemble à un duvet de pissenlit et sa structure lui permet d’emmagasiner beaucoup d’air, d’où ses propriétés isolantes. Le duvet représente à peine 10% du total du plumage de l’animal et cette rareté le rend très cher. Les plumes quant à elles, est plus lourde que le duvet et emmagasine moins de chaleur. Dès lors, votre couette naturelle sera plus légère, chaude (et plus chère !) selon la densité de duvet qu’elle contient.

Quelle est la différence entre le duvet d’oie et le duvet de canard ?

La structure du duvet d’oie permet d’emmagasiner plus d’air que le duvet de canard. Ainsi apporte-t-elle plus de gonflant et plus de chaleur à la couette naturelle. Le garnissage en duvet d’oie est inférieur en grammage par m² à celui du canard pour un confort thermique équivalent. Les couettes et les édredons en duvet d’oie sont donc en général plus légers pour un même apport de chaleur. Vu la taille respective de l’oie et du canard, le nombre d’animal diffère pour créer une couette : il faut compter environ 50 oies pour une couette deux personnes contre 72 canards. Plus rare, la couette en duvet d’oie est évidemment plus chère.

D’où provient le duvet d’oie ou de canard ? Rassurez-vous, aucun duvet n’est prélevé sur un animal vivant, pour respecter son bien-être. Les canards et les oies sont abattus pour leur viande et à cette occasion le plumage est récupéré pour devenir la garniture des couettes naturelles.

Bon à savoir : pour ceux qui se préoccupent de la préservation des ressources naturelles de la planète et de la condition animale, sachez qu’il existe deux types de duvets : le neuf, qui provient directement des fermes d’élevage, tandis que l’autre est issu d’un processus de recyclage. Après un tri minutieux, le duvet subit un lavage intensif, une stérilisation à 120 ° et un essorage et est remis dans une enveloppe. Les propriétés de confort et de thermorégulation restent ainsi intactes, le duvet est comme neuf.

les inconvénients de la couette en plumes et duvet

L’entretien d’une couette naturelle n’est pas des plus simples. Reportez-vous à l’étiquette, mais le plus souvent elle ne peut pas être passée en machine, il vous faudra donc la confier aux bons soins d’un professionnel. De la même manière, si vous pouvez la nettoyer en machine, il conviendra néanmoins d’apporter une vigilance particulière au séchage, qui se fera de préférence à l’air libre. Nous vous recommandons également de la secouer régulièrement pour assurer la bonne répartition du duvet à l’intérieur et de l’aérer fréquemment pour éliminer l’humidité et donc les risques de moisissures.

Combien coûte une couette en plumes ? L’inconvénient de la couette naturelle en duvet, c’est son prix. Selon le duvet choisi, canard ou oie, et du grammage, il va être de plus en plus élevé. En entrée de gamme, comptez environ 125 € pour une couette naturelle en duvet de canard, et entre 200 et 250 € pour de l’oie.

Le saviez-vous ? La palme d’or du garnissage le plus cher revient au duvet d’Eider, une espèce de canard protégée. Il revient à quelque 4 000 € pour une couette deux personnes…

Les atouts et les inconvénients de la couette en soie

Comme pour les couettes en duvet, le prix et le confort vont différer en fonction de la qualité de la soie utilisée. La version haut de gamme est obtenue à partir de cocons issus de vers à soie nourris de feuilles de mûriers.

-> Quelques chiffres : le fil d’un cocon est unique et peut mesurer près d’1 km ! Pour réaliser une couette en soie deux personnes, il faut compter de 3 000 cocons. Les avantages principaux de la couette naturelle en soie sont sa légèreté et la sensation de fraicheur lorsque l’on se couche. Elle se réchauffe rapidement et s’adapte à la température du corps grâce à ses propriétés thermorégulatrices. Ultime atout : les fibres de soies sont trop fines pour que les acariens y nichent et ces couettes naturelles constituent donc un bon choix pour les personnes allergiques.

-> Les points à surveiller lors de l’achat d’une couette en soie : La fabrication doit être manuelle (d’où son prix élevé) et sans surpiquage, car celui-ci crée des ponts thermiques et donc diminue la chaleur de la couette. Pour cela, recherchez des modèles équipés d’un zip, qui permettent de visualiser le garnissage.

– Attention à la qualité de l’enveloppe ! Pour que la couette dure dans le temps, il vaut mieux privilégier des enveloppes en coton ou en percale. Gros inconvénient de la couette en soie : son prix. Comptez de 350 à 400 € pour une couette de qualité. De la même manière, du fait de la fragilité de cette garniture et des coutures de l’enveloppe, il vaut mieux confier son entretien à un professionnel, ce qui occasionne des coûts supplémentaires.

Les avantages de la couette en laine

Elle est réputée être l’une des plus douillettes du marché. Elle possède d’excellentes propriétés thermorégulatrices et isolantes, et absorbe bien l’humidité. Autre atout pour ceux qui se préoccupe de l’environnement, si l’enveloppe est elle aussi en fibre naturelle (en coton par exemple), elle est entièrement biodégradable. S’agissant de l’entretien, il faut savoir que certaines sont lavables en machine tandis que d’autres en supportent que le nettoyage à sec, Le prix va varier selon la qualité de la laine, de 110 € pour l’entrée de gamme à plus de 1 000 € pour une laine cachemire.

Les avantages de la couette bio

En fibre de bambou, en laine, en soie, en duvets d’oie ou de canard, pour recevoir l’appellation couette bio, les matières sélectionnées doivent provenir de l’agriculture biologique et dans l’idéal être produites en France. Si vous êtes soucieux de votre santé et de l’environnement, cette couette constitue une bonne option. En effet, outre le fait qu’elle est réalisée dans le soucis de la préservation des ressources naturelles de la planète, elle bénéficie de qualités
anti-allergènes obtenues sans traitements chimiques, mais au contraire réalisés à base d’huiles essentielles (citron, lavande, eucalyptus). Ces traitements sont appliqués sans substance chimique et sont garantis par la certification Greenfirst, elle-même attestée par des laboratoires indépendants.

Le label Oeko-Tex vous assure pour sa part, que les tissus utilisés dans le processus de fabrication ne comportent aucun métal lourd, pas de colorants allergènes ou cancérigènes et aucun résidu de pesticides ou d’herbicides. La gamme de prix va variée en fonction du garnissage choisi, mais la couette bio revient bien plus cher que les autres. En entrée de gamme pour la laine, comptez 260 €, 679 € pour du duvet d’oie.

La couette synthétique

Les atouts de la couette synthétique

Les couettes synthétiques ont longtemps souffert de la comparaison avec les modèles naturels, elles ont aujourd’hui fait de gros progrès et offrent également un bon confort, selon le matériau choisi. Elle peut être composée de fibres ordinaires, creuses siliconées, ou encore de microfibres.

Les avantages et les inconvénients comparés des fibres

La fibre ordinaire, ou polyester, est la moins chère à l’achat. Elle offre un gonflant et une chaleur moindre. La fibre siliconée, la plus répandue sur le marché procure un confort agréable : elle contient beaucoup d’air et à ce titre, apporte une bonne régulation thermique. Elle possède un bon gonflant et offre une sensation de glissant agréable au toucher. La microfibre quant à elle offre un gonflant similaire à celui du duvet et s’avère particulièrement chaude, douillette et confortable.

– Le prix : Il constitue l’atout maître de la couette synthétique. En effet, la gamme de prix commence très bas, aux alentours de 10 € chez la Redoute et les 3 Suisses, et un modèle à 80 € offrira un bon confort. Le prix va être dicté par la fibre choisie et le grammage (de 175 à 500 g). Plus il est important, plus la couette est chaude et plus son coût est élevé.

– L’entretien : Les couettes synthétiques sont de loin les plus simples à entretenir. La plupart d’entre elles passent en machine, à une température allant jusqu’à 60 degrés, sans que le garnissage ne soit altéré et ne perdent ses propriétés chauffantes. Le séchage doit être soigné et réalisé à plat, pour ne pas que la fibre se ramasse en boule.

– Les qualités antibactériennes : Les couettes synthétiques sont traitées contre les bactéries et les acariens et sont donc recommandées pour les personnes souffrant d’allergies. La possibilité de la nettoyer régulièrement en machine augmente encore ses propriétés hypoallergéniques.

Les inconvénients de la couette synthétique :

– Une durée de vie moindre : Plus lourde et dotée d’un garnissage qui se déforme dans le temps, la couette synthétique possède une durée de vie moindre par rapport à sa consœur naturelle. Les fabricants comme Lestra recommandent d’en changer tous les 5 ans au maximum.

– Le poids : À performance thermique égale, les couettes synthétiques sont légèrement plus lourdes. Pour une couette synthétique d’été, optez pour un grammage entre 200 et 250 g/m² et pour une couette d’hiver, les fabricants recommandent un grammage entre 300 et 450 g/m².

-> Le saviez-vous ? Il existe des couettes 4 saisons, de deux grammages différents pour chaque saison. Elles se présentent sous la forme de 2 couettes (1 légère, 1 tempérée) qui sont reliables entre elles par plusieurs attaches. Une fois accrochées ensemble, elles deviennent une couette chaude. Comptez entre 100 et 200 €.

Le point sur la couette polaire

Elle se compose de fibres de polyester émerisées dont le volume et les qualités isolantes permettent la confection de textiles chauds. Plusieurs grammages sont proposés. De plus, le polyester qui équipe la couette polaire est souvent issus de processus de recyclage de bouteilles en plastiques. Ecologiste convaincu, pensez-y !


Note de l’article

4.2/5 (13 avis)

Qu'en pensez-vous ?