Le sommeil paradoxal

C’est la phase la plus intéressante, car c’est à la fois celle du rêve mémorable et de la récupération du mental. En quoi ce sommeil est-il paradoxal et qu’apporte t-il ?

Qu’est ce que le sommeil paradoxal ?

A la suite du sommeil lent, vient la phase de sommeil paradoxal qui tient son nom du fait que l’activité cérébrale est intense, presque comparable à l’éveil, alors que le corps reste inerte.

C’est la phase la plus courte, durant entre 15 et 20 minutes. Outre ce paradoxe, c’est aussi celle à laquelle on s’intéresse souvent le plus : c’est pendant cette phase que s’expriment le plus les rêves, notamment ceux dont on se rappellera au réveil.

Les rythmes respiratoire et cardiaque accélérés pendant le sommeil paradoxal

Les muscles sont paralysés pendant cette phase, mais il y a quelques exceptions : il peut y avoir une érection du clitoris de la femme et du pénis de l’homme, enfant ou adulte, y compris chez les bébés.
Le rythme cardiaque et la respiration deviennent également plus rapides et irréguliers que durant le sommeil lent. La température du corps devient quant à elle irrégulière et s’ajuste lentement à la température ambiante.
En accélérant le rythme, le cerveau a besoin de plus d’énergie – c’est à dire de plus d’oxygène – que pendant l’éveil.

Le sommeil paradoxal pour le repos mental

Malgré une forte activité cérébrale pendant cette phase de sommeil, c’est aussi le moment où le repos mental est le plus efficace. Toujours paradoxalement, ce sommeil est plus récupérateur pour le mental que pour le physique, contrairement au sommeil lent.

Les rêves dont on se souvient

Par ailleurs, cette phase de sommeil est celle pendant laquelle les rêves les plus visuels apparaissent, au moment les yeux font de rapides mouvements.
Ces rêves sont plus souvent mémorables que pendant le sommeil lent. Si vous vous réveillez à ce moment là, il y a de fortes chances pour que vous vous en souveniez.
Le rêve pendant le sommeil paradoxal est également un excellent exercice pour le cerveau qui l’utilise pour traiter est assimiler les informations collectées pendant la journée. Avec le rêve, un équilibre psychique se crée par un travail sur les émotions, l’apprentissage et la mémorisation.

Et après ?

Si la personne n’est pas réveillée, la phase qui s’en suit est celle du sommeil intermédiaire précédant, soit un nouveau cycle de sommeil, soit le réveil en fin de nuit.


Note de l’article

4.5/5 (2 avis)

Qu'en pensez-vous ?

Leave A Reply