Les différentes technologies des oreillers

Le choix d’un oreiller est essentiel pour bien dormir. Il existe de nombreuses technologies et vous avez du mal à comprendre ce qui les différencie ? Cet article devrait vous aider à y voir plus clair.

Oreiller en garnissage naturel : Oreiller en plumes

Il existe de nombreux différents garnissages,  plume, duvet, bambou…Comment choisir, lequel vous conviendra le mieux ? Guide literie vous accompagne.

Les plumes sont prélevées sur tout le corps de l’oiseau, à l’exception du ventre et du dessous des ailes, où se trouve le duvet. Elles sont assez lourdes et comportent en leur centre une petite tige que l’on peut parfois sentir, surtout si le coussin est composé à 100 % de plumes.

Les avantages des oreillers en plumes d’oie ou des coussins en plumes de canard :

Ces oreillers vous offriront une sensation d’apesanteur, que vous les choisissiez d’une fermeté moelleuse, médium ou ferme. Ils sont très enveloppants et leur confort va être déterminé par la densité en plumes. Si vous recherchez un modèle très souple, choisissez une teneur en plumes moindre.

Bon à savoir :
Beaucoup d’oreillers en plumes sont confectionnés en France, et nous vous recommandons d’opter pour une origine nationale. En effet, les plumes proviennent de fermes où les canards et les oies sont élevés pour leur viande. Les animaux ne sont pas vivants au moment où les plumes sont prélevés, mais cette réglementation protectrice des animaux n’est pas en vigueur dans tous les pays du monde…
Autre atout du coussin en plume : contrairement aux idées reçues, il n’est pas allergisant. Les plumes sont en effet soumises à un lavage et à une stérilisation à très haute température, auxquels viennent souvent s’ajouter un traitement anti-acariens à bases d’huiles essentielles et une enveloppe très serrée qui empêche les petites bêtes de venir se nicher dans l’oreiller.
L’oreiller en plume d’oie ou de canard possède également d’excellentes qualités respirantes et thermiques : il est chaud en hiver et garde sa fraicheur en été. Comme il absorbe bien l’humidité, il s’avère particulièrement recommandé aux personnes qui transpirent beaucoup la nuit.
Enfin, cet oreiller est l’un de ceux qui a la durée de vie la plus longue : 5 ans.

L’astuce Guide Literie : si votre oreiller en plumes perd de son gonflant au fil des années, sachez que vous pouvez acheter dans le commerce des sacs de plumes pour le rembourrer.

Les inconvénients des coussins en plumes d’oie ou de canard :

Le seul inconvénient de l’oreiller, en dehors de sa provenance animale qui peut gêner certaines personnes, c’est son prix : il faut compter minimum 30 €.

Oreiller en duvet

Cousin de l’oreiller en plumes d’oie ou de canard, il offre un meilleur confort. Le duvet est prélevé sous les ailes et sur le ventre des oiseaux, et ne contient pas les tiges qui peuvent être gênantes dans les plumes.

Les avantages de l’oreiller en duvet

Le coussin en duvet peut être très souple ou au contraire très ferme, mais il restera dans tous les cas gonflant et offrira un effet ressort des plus agréables.
De plus, comme il ne contient pas de tiges, l’air circule mieux et ses propriétés thermiques et respirantes sont bien supérieures à celles de l’oreiller en plumes.
Enfin, il fait partie des plus légers et sa durée de vie peut aller jusqu’à 7 ans.

Les inconvénients de l’oreiller en duvet :

Là encore, le prix est élevé : comptez 70 € environ pour un oreiller 100 % duvet d’oie ou de canard, ce dernier étant un peu plus coûteux.

Oreiller en bambou

Il peut être de deux sortes : en fibres de bambou, ou en charbon de bambou, que l’on mélange avec d’autres fibres.

Les avantages de l’oreiller en bambou :

Grâce à son élasticité, la fibre de bambou revient naturellement en place, c’est pourquoi l’on trouve beaucoup d’oreillers en bambou qui sont également à mémoire de forme. Outre sa souplesse et sa légèreté, le coussin en bambou possède un actif anti-bactérien qui le rend particulièrement adapté aux personnes allergiques.

Le saviez-vous : le charbon de bambou est obtenu par carbonisation des fibres, et il est utilisé depuis très longtemps en Asie, car il absorbe bien l’humidité du corps et de la pièce. Un vrai plus dans les pays où les moussons sont fréquentes !

Les inconvénients de l’oreiller en bambou :

L’oreiller en bambou ne fait malheureusement pas partie des produits bon marché : on trouve les premiers prix aux alentours des 60 euros.

Oreiller biologique

Les garnissages proviennent de céréales, épeautre, sarrasin ou millet.

L’oreiller en épeautre :

L’épeautre est l’ancêtre du blé moderne, sa graine s’habille d’une enveloppe appelée la balle d’épeautre. C’est celle-ci qui sert à garnir l’oreiller. Elle se présente sous la forme d’un épi, d’environ 1 centimètre, à la fois léger et volumineux.
Son atout principal est qu’il s’adapte à la forme que vous lui donnez et restera dans cette même position même si vous bougez pendant la nuit. Il offre donc un bon maintien, assez ferme.
Au titre des inconvénients, il est à noter que l’air y circule assez mal, il conserve donc la chaleur et le bruissement des balles peut gêner certaines personnes.
Comptez environ 25 € pour un oreiller bio en épeautre.

L’oreiller en sarrasin :

Plus doux et plus moelleux que l’épeautre, le sarrasin se compose de cosses de 5 mm environ, qui le rendent plus malléable tout en conservant un bon maintien. Plus respirant, il peut être choisi par des personnes qui transpirent la nuit. Là encore, le bruissement nocturne lorsque l’on bouge est à prendre en compte !
La gamme de prix des oreillers en sarrasin démarre à 35 €.

L’oreiller en millet :

Les adeptes des coussins bio ont tendance à le préférer. Ses petites balles de 2 mm s’avèrent très confortables et offrent un accueil doux et moelleux. Au fil de la nuit, les balles bougent pour venir combler les creux occasionnés par les changements de positions, vous restez donc parfaitement enveloppé toute la nuit. Aucun bruissement n’est à déplorer !
En revanche, l’oreiller en millet est le moins respirant des coussins bio, donc si vous suez beaucoup la nuit, préférez une autre option.
Comptez environ 60 € pour un oreiller en millet, cette céréale étant cultivée dans des pays lointains, en Afrique ou en Asie.

Oreiller en latex naturel

Le coussin en latex naturel se compose de caoutchouc récolté au moyen de saignées sur l’écorce de l’hévéa, un arbre originaire d’Amazonie.

Les avantages de l’oreiller en latex naturel :

Il dispose d’une élasticité incomparable, qui lui permet d’épouser parfaitement la forme du corps, c’est pourquoi on le retrouve dans les sommiers ou les oreillers, le plus souvent ergonomiques.
Le confort d’un oreiller en latex n’a d’égale que sa souplesse et sa longévité (4 ans environ).
De plus, il est très aéré, convenant donc bien aux personnes qui ont chaud la nuit et il est naturellement antifongique. Qui dit absence de champignons, dit absence d’acariens, une bonne nouvelle pour les personnes allergiques.

Les inconvénients de l’oreiller en latex naturel :

Vous ne pouvez pas le passer en machine, sous peine de le rendre hors d’usage. Optez pour des oreillers en latex naturel déhoussables, vous pourrez nettoyer l’enveloppe.

Oreiller en garnissage synthétique : Oreiller ergonomique

Aujourd’hui les oreillers synthétiques sont les plus répandu dans nos chambres.

Le saviez-vous ? Créée par la Nasa dans les années 60 pour soulager les astronautes des secousses liées au décollage des fusées, la mousse à mémoire de forme réagit à la chaleur du corps et non au poids du dormeur.

Les avantages de l’oreiller en mousse à mémoire de forme :

Le plus souvent, il prend la forme d’une vague qui lui permet de bien positionner la tête dans le creux. Il ne vient pas se loger sous les épaules et permet ainsi de bien soutenir les cervicales.
Sa haute densité permet aux personnes souffrant de pathologies cervicales de dormir sans douleur en conservant l’alignement de la tête avec la colonne vertébrale.

Les inconvénients de l’oreiller en mousse à mémoire de forme

Vous ne pouvez agir sur sa hauteur, il est donc à proscrire absolument chez ceux qui dorment sur le ventre : ils risqueraient de se retrouver avec un fort mal de nuque le matin, dû au phénomène de la position cou cassé.
De même, les premiers temps, il peut être difficile de dormir sur un oreiller dont il n’est pas possible de modifier la forme : quelques jours d’adaptation sont donc nécessaires.
Enfin, comme tout matériau synthétique, la mousse à mémoire de forme fait transpirer.
Comptez de 50 à 80 € pour un oreiller à mémoire de forme.

Oreiller à ressorts

Il se compose de ressorts ensachés, laissés seuls ou associés à la mousse à mémoire de forme. Il prend donc les caractéristiques d’un oreiller ergonomique. Il s’adapte à tous les mouvements du dormeur et offre un bon soutien. En revanche, vous ne pouvez pas le laver en machine, choisissez donc un modèle d’oreiller déhoussable.

Oreiller en polyester

Il est le plus répandu sur le marché car il est le moins cher, il est hypoallergénique et passe en machine. En revanche, il a une durée de vie très limitée car il se tasse très rapidement. Il s’adapte à tous les dormeurs, mais au vu de son faible confort, il est déconseillé chez les personnes qui souffrent de maux de dos ou de nuque de manière chronique.
Comptez 10 € pour un oreiller synthétique d’entrée de gamme.

Oreiller en fibres creuses

Elles peuvent être simples ou siliconées. Elles présentent l’avantage de contenir de l’air, ce qui rend l’oreiller léger et gonflant.
Là encore, l’entretien est facile, et la fibre creuse offre un meilleur confort que le polyester.
Comptez 15 euros pour un oreiller en fibres creuses, 20 € pour la version siliconée.

Après avoir décidé de la technologie qui vous conviendrait, il va falloir choisir le type d’oreiller.


Note de l’article

5/5 (2 avis)

Qu'en pensez-vous ?