Quelles parures et linge de lit pour bébé ?

Le sommeil est essentiel pour le bon développement de bébé, il passe d’ailleurs l’essentiel de son temps au lit pendant les premiers mois. Les collections de linge de lit sont en général très amusantes à choisir de par la variété des modèles proposés. Cependant, quelques règles de prudence et de sécurité doivent être respectées. Vous apporterez également beaucoup de soin dans le choix de la matière du linge de lit de votre enfant, en fonction notamment de la saison.

A partir de quel âge peut-on faire dormir bébé avec une couette ?

Les marques comme Vert Baudet ou Aubert proposent de si jolies parures que l’on serait tenté d’en équiper les lits bébé, comme on le fait pour les chambres d’adultes. Cependant, les spécialistes sont unanimes pour déconseiller l’usage de la couette avant l’âge de 18 mois, voire de 2 ans pour d’évidentes raisons de sécurité. En revanche, vous pouvez très bien acheter une couette ou une parure bébé pour donner une petite touche de décoration à la chambre, et l’ôter lorsque vous coucher votre bout de chou. Vous préférerez utiliser une gigoteuse jusqu’à l’âge préconisé. La plupart des équipementiers spécialisés bébé vendent ce linge de lit à des prix défiants toute concurrence.

Jusqu’à 18 mois, voire 2 ans, la gigoteuse s’impose

Quelques définitions :

  • La turbulette, aussi appelée gigoteuse : il s’agit d’une sorte de couette équipée de bretelles, que l’on ferme le plus souvent à l’aide d’une boutonnière située sur l’épaule, ou d’un zip fixé sur l’avant ou l’arrière de la gigoteuse. Comme ces deux noms l’indiquent, ce linge de lit a pour vocation d’empêcher les enfants de trop gigoter pendant la nuit, afin d’éviter qu’ils ne se cognent sur les parois du lit. L’avantage de la gigoteuse ou de la turbulette, c’est qu’elle dégage le cou de bébé et lui moule le corps, ce qui rend impossible tout étouffement pendant la nuit si bébé s’agite.
  • Le nid d’ange : avec sa forme en sac de couchage, il ressemble beaucoup à la turbulette, mais contrairement à elle, il ne doit pas être utilisé pour coucher l’enfant, mais simplement pour le protéger contre le froid lors des déplacements. Car en l’absence de bretelles, bébé risque de glisser à l’intérieur du nid d’ange. Ce dernier est également équipé d’une fente qui permet de l’accrocher à la poussette. Il peut aussi se doter d’une capuche, pour protéger la tête de votre petit bout, mais qui ne convient pas non plus pour dormir.

Vous vous demandez sans doute maintenant comment bien choisir une gigoteuse pour votre bébé. Le choix va être dicté par la taille de l’enfant et par la saison.

La taille de la gigoteuse

Vous trouverez des turbulettes de toutes les tailles adaptées aux enfants prématurés et aux bébés jusqu’à 2 ans, longues de 60 cm à 110 cm. Il vous faut choisir un modèle pas trop court, pour ne pas gêner ses mouvements nocturnes, mais pas trop long non plus, sous risque que le bout de chou glisse dedans.

  • La gigoteuse de 60 cm convient à un nouveau-né jusqu’à l’âge de 4 ou 5 mois.
  • La gigoteuse de 70 cm convient à un bébé jusqu’à l’âge de 12 mois.
  • La gigoteuse de 80 cm convient à un bébé jusqu’à l’âge de 24 mois.
  • La gigoteuse de 110 cm convient à un enfant jusqu’à l’âge de 36 mois.

Le choix de la gigoteuse en fonction de la saison

La gigoteuse d’été ne comporte pas de manches, contrairement à la gigoteuse d’hiver. Certains modèles proposent même des manches amovibles, un vrai bon plan pour ma mi-saison. Le matériau va également changer selon le climat. En été, privilégiez les matières fraiches, respirantes, et qui absorbent bien l’humidité, comme le coton.

Bon à savoir : il existe des gigoteuses en coton bio, idéales pour mettre votre nouveau-né à l’abri des agents allergisants, et pour protéger sa santé. En effet, la culture du coton bio est exempte de pesticides, et la teinture ne comporte pas de traitement chimique.
En hiver, privilégiez au contraire les matériaux chauds, comme l’ouate ou la flanelle, dont le toucher pelucheux est très agréable et qui est utilisée aussi bien pour confectionner le linge de lit adulte que le linge de lit des plus petits. Vous trouverez également des turbulettes en laine, ce matériau présente l’avantage d’être naturellement anti-acarien, mais attention à bien vérifier bien la qualité de celle-ci : si elle gratte, bébé aura la peau irritée. Enfin, certains fabricants comme Descamps proposent des modèles de turbulettes haut de gamme en percale.

Bon à savoir : certains modèles de turbulettes comprennent une étiquette avec un indice « TOG ». Késako ? Tout simplement, le TOG vous renseigne sur l’épaisseur de la gigoteuse, et vous saurez ainsi si elle est adaptée à la température de la chambre. TOG 1 convient pour une chambre chauffée à 21°c et plus, TOG 2 pour une température comprise entre 18°c et 20°c et TOG 3 pour une température entre 15°c et 18°c.

Le conseil Guide Literie : veillez à vous équiper de deux gigoteuses, si le bout de chou vient à mouiller une ou à régurgiter, vous ne serez pas démuni !

Quel linge pour le matelas ?

On ne pose pas son bébé, même bien au chaud dans sa turbulette, directement sur le matelas, cela va de soi ! On équipe le matelas d’un drap housse, et là aussi choisissez des matières faciles à entretenir, adaptées aux saisons, et à la taille des tout petits lits. Pour l’été privilégiez le coton, le polycoton ou le jersey de coton ; en hiver, optez plutôt pour de la flanelle.

Quand peut-on faire dormir bébé sans gigoteuse ?

Deux hypothèses, vous pouvez faire dormir votre bout de chou sans gigoteuse si la température de la pièce est adaptée, ou bien s’il est devenu suffisamment grand pour s’en passer. Dans le premier cas, il faut que la chambre soit chauffée au moins à 21 degrés, et que bébé porte un pyjama. Une simple grenouillère suffit si la température atteint les 24 degrés. Si vous craignez néanmoins que bébé n’ait un peu froid, vous pouvez ajouter un drap, que vous veillerez à border serré pour éviter que le bout de chou ne bouge. Vous le choisirez en coton, en polycoton ou en coton bio.

Le linge de lit pour emmailloter son bébé

Si cette pratique était un peu tombée en désuétude, elle connait un vrai retour en force aujourd’hui en France. Les bienfaits de l’emmaillotage sont indéniables : si priver un bébé de ses mouvements peut paraître de prime abord un peu effrayant, sachez qu’au contraire le nourrisson retrouve la sensation de cocon étroit qu’il avait pendant 9 mois dans le ventre de sa mère. L’emmaillotage permettrait également de soulager les coliques. De plus, de nombreuses études menées dans les années 90 ont montré que cette pratique était sans danger pour la croissance du bébé. Si vous souhaitez savoir comment procéder pour emmailloter votre petit bout, voici un schéma explicatif :

source : naitreetgrandir.com

Concernant le choix du tissu, vous adapterez le linge à la saison. En été, vous utiliserez un drap en coton, tandis qu’en hiver, vous aurez recours à un tissu en flanelle ou à une petite couverture. Le fabricant Red Castle, qui a contribué au retour de cette pratique, propose une couverture plébiscitée par les utilisateurs : la couverture Miracle ™, confectionnée en jersey de coton. Vous la trouverez sur : ici


Note de l’article

5/5 (1 avis)

Qu'en pensez-vous ?